Vous êtes ici

Festival de l'imaginaire

Scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain et à leurs formes d’expression les moins connues ou les plus rares

Réalisé avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux, le Festival de l’Imaginaire offre une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain, dans l’envie de partager avec le public l’étonnante richesse des formes d’expression de l'humanité. Une rare occasion de découvrir grands maîtres de la tradition et jeunes artistes dans les domaines de la musique, de la danse et des performances rituelles.

Rencontres et ateliers autour de la programmation permettent de s’adresser à tous les publics. Colloques, tables rondes et conférences interrogent nos repères et élargissent notre vision du monde.

La billetterie du 23e Festival de l'imaginaire est ouverte !

Nos sites internet étant en cours de refonte, le programme du 23e Festival de l'Imaginaire est accessible sur www.festivaldelimaginaire.com ou en feuilletant la brochure ici.

Comment acheter vos places ?

  • via l'interface ci-dessous 
  • par téléphone au 01 45 44 72 30 du lundi au vendredi de 14h à 18h 
  • auprès des magasins FNAC, Carrefour et Géant au 08 92 68 36 22 (0,40 €/min)
  • au guichet le jour même (Musée du quai Branly-Jacques Chirac, Théâtre de la Ville - Espace Cardin, Théâtre de l'Alliance française, Institut du monde arabe, Sainte-Chapelle, la Marbrerie, Théâtre Berthelot - Jean Guerrin, Théâtre du Garde-Chasse, Théâtre équestre Zingaro)
  • par correspondance à l'aide du bulletin de location à télécharger ici, à remplir et retourner au moins 8 jours avant la date du premier spectacle choisi accompagné d'un chèque du montant total de votre commande à Maison des Cultures du Monde 2 rue des Bénédictins 35500 Vitré
  • directement auprès des lieux partenaires pour tous les spectacles ne figurant pas dans la liste ci-dessous

 

 22e Festival de l'Imaginaire : Retour en images

 Consultez, ci-dessous, la programmation et les archives du Festival jusqu'en 2002. 

Les manifestations sont classées par ordre déchronologique.

• Chine
31 mars au 2 avril 2005

Le Muqam des Dolan

> Musique ouïgoure du Xinjiang

Le Xinjiang, vaste plaine de plus d'un million et demi de kilomètres carrés, bordée par les imposants massifs de l'Altaï, du Pamir et des monts Kunlun, offre un impressionnant paysage de déserts - le Taklamatan -, de rivières et de glaciers. La plus grande province chinoise est le berceau d'une très ancienne civilisation turque issue des Huns : les Ouïgours. Tour à tour chamanistes, bouddhistes, manichéistes et enfin musulmans, les Ouïgours vont s'affirmer dès le IXe


• Syrie
30 mars 2005

Shajarat Ad Durr

> Théâtre

Ezzeddine Madani, le grand dramaturge tunisien a écrit pour Maha Al-Saleh, la tragédienne syrienne, un monologue : l'histoire de Shajarat Ad Durr, reine du Caire et de l'Egypte, de Damas, d'Alep, de Hama, de Homs, de tout le pays de Sham jusqu'au Golfe d'Aqaba, du Nord de l'Irak et du Yémen, contemporaine et victorieuse de Saint-Louis. Il était tentant de faire connaître au public cette histoire au service de laquelle se sont mis deux grands talents accompagnés d'une jeune musicienne douée d'une voix exceptionnelle, Waed Bouhassoun.


• Brésil
24 au 26 mars 2005

Dona Inah

> Reine du Samba de São Paulo

Le 3 juillet 2004, le Forum mondial de la culture se terminait à São Paulo par une soirée au théâtre municipal. Plusieurs interprètes de la chanson brésilienne se succédèrent sur scène. L'une d'entre elles me séduit particulièrement et je cherchai à connaître son nom. Il n'y avait pas de programme et personne parmi les spectateurs autour de moi ne la connaissait. Et pourtant, il ne pouvait s'agir d'une nouvelle chanteuse puisque cette dame paraissait bien avoir 70 ans. Le lendemain, je rentrai à Paris et aurais pu oublier cet épisode, si la voix, la présence en scène de cette dame ne m'obsédaient pas tant. Je commençai les recherches et deux mois plus tard je parvenai à retrouver sa trace et à connaître son nom.


• Rencontre
23 mars 2005

Arts spectaculaires de Bahia

> Rencontre avec Armindo Bião

Anthropologue et chercheur brésilien, professeur d'ethnoscénologie, Armindo Bião est directeur général de la Fondation culturelle de l'État de Bahia et professeur à l'École de théâtre de l'Université fédérale de Bahia à Salvador. Il a participé en 1995 à la création de l'ethnoscénologie lors du colloque de fondation à la Maison des Cultures du Monde et en est devenu le principal défenseur dans son pays où il a initié plusieurs manifestations se rapportant à cette nouvelle discipline.
Il présente deux vidéos réalisées par l'Institut de radio-diffusion éducative de Bahia suivis d'un commentaire et d'une discussion. Nego fugido do Acupe est un spectacle populaire qui raconte la poursuite, la capture et la libération d'une bande d'esclaves en fuite. La forme, très proche des drames épiques aux accents déclamatoires, est chantée et dansée au son de percussions.


• Colloque
22 mars 2005

Patrimoine culturel immatériel

> Table ronde et projections

Définition du patrimoine culturel immatériel dans la convention de l'UNESCO : « On entend par patrimoine culturel immatériel les pratiques, représentations, connaissances et savoir-faire - ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés - que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus, reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d'identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine. Le patrimoine culturel immatériel se manifeste notamment dans les domaines suivants : (a) les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ; (b) les arts du spectacle ; (c) les pratiques sociales, rituels et événements festifs ; (d) les connaissances et les pratiques concernant la nature et l'univers ; (e) les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.»


• Rencontre • Ethnoscénologie
21 mars 2005

Chamanes mongols et sibériens

> Films de Mihály Hoppál

Chercheur hongrois de réputation internationale, Mihály Hoppál a enregistré pendant plusieurs années durant la période soviétique les comportements et des traces de mémoires des chamanes de Sibérie, de Yakoutie et du pays Nanaï. Il a réalisé plusieurs films qu'il présentera et commentera.


Pages