Vous êtes ici

• Tunisie

Cheikh Ahmed Jalmam

> chants sacrés

13 et 14 mars 2002
Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail - 75006 Paris

Partager

Formes traditionnelles et modernité : cette soirée consacrée à la Tunisie s'inscrit dans la réflexion menée par le sixième Festival de l'imaginaire sur les relations entre tradition et création.
Cheikh Ahmed Jalmam et son groupe interprètent des chants sacrés, des versets du Coran, des textes soufis. En deuxième partie, Nja Mahdaoui et Latifa Fekiri puisent dans la calligraphie l'inspiration
d'un spectacle autour du corps et du graphisme, mêlant jeu, danse et écriture.

CHEIKH AHMED JALMAM
Cheikh Ahmed Jalmam est aujourd'hui le chanteur le plus adulé de Tunisie. Âgé de 36 ans, il vit dans une ancienne zawiya au coeur de la vieille médina de Tunis. Tous les vendredi on peut entendre son appel à la prière diffusé du haut du minaret de la mosquée Sidi Bachir, ainsi que ses cantillations des versets du Coran. Ahmed Jalmam n'est rattaché à aucune confrérie, mais il baigne dans cet univers spirituel et sacré depuis son enfance quand, orphelin, il allait trouver un peu de réconfort et de chaleur dans les mosquées.
Les cassettes qu'il a enregistrées avec son groupe composé de cinq chanteurs et d'un joueur de nay s'arrachent sur le marché et sont allègrement piratées. Pendant le Ramadan, Cheikh Ahmed Jalmam et son groupe sont sollicités par les familles tunisiennes, des plus riches aux plus pauvres. Ils vont dans les maisons réciter des versets du Coran, interpréter des chants de fête et des textes soufis qui ont été intégrés à la tradition populaire. Mais Ahmed Jalmam et son groupe sont surtout connus pour le Hizb al Latif, cette série de sept versets du Coran dans lesquels Dieu est mentionné par le mot Latif,un de ses attributs, suivis des prières et invocations qui apportent la baraka (bénédiction) dans une nouvelle maison et qui conjurent le mauvais oeil.
L'art d'Ahmed Jalmam s'inscrit dans la pure tradition des muezzins et des récitants coraniques. Sa voix à la fois puissante, tendue et souple se prête à merveille à ce style vocal dont la beauté réside avant tout dans les mélismes et une parfaite maîtrise des modes musicaux.
Ainsi dans les litanies, ses longues envolées vocales qui semblent planer avec une apparente liberté sur les invocations obsédantes de ses chanteurs nous rappellent par leur évidente sensualité que l'islam est aussi religion de l'amour.

PROGRAMME
Prière sur le Prophète, invocation anonyme entrée dans la tradition.
Lecture du Coran, sourate de Joseph.
Prière pour le Prophète
Prière pour le Prophète, invocation anonyme entrée dans la tradition.
Ala ya Latif , supplication au Bienveillant.
Supplication
Litaybata Mithaqu, poème de type muwashshah sur le prophète.
Layla layla, chant de la Sulamiyya, contrérie tunisienne.
Ala bni Mariam, chant religieux sur le fils de Marie.
Muhammad grand-père de Hasan et Husayn, chant de la Sulamiyya.
'Adham bi-Llah, chant de la tradition Aissawiyya.
Mak al Cheikh al Kamel , chant de la tradition Aissawiyya, sur Cheikh Ben Aissa, fondateur de l'ordre, surnommé Cheikh Kamel.
El hamdullillah, chant religieux de la Sulamiyya.
La illaha ila Llah, chant de la tradition tunisienne Taybiyya.