Vous êtes ici

• Chine

ENSEMBLE TAN LONGJIAN

> Musique pour cordes Xiansuo de la cour impériale mandchoue

18 et 19 mars 2004 à 20h30
Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail - 75006 Paris

Partager

En Chine, le but suprême de la musique a été établi par la tradition et fixé dans les Classiques : établir l’harmonie entre la Terre et le Ciel au niveau de l’Homme. En complément des rites, qui établissent et rappellent l’ordre et la place assignés à chacun dans l’univers, la société, la famille, l’harmonie fait circuler l’énergie entre des êtres ou des objets dissemblables par échanges et résonance subtile.

Cette harmonie se réalise : au sein d’un même instrument entre les notes et les modes de jeu ; au sein d’un orchestre par la complémentarité des matériaux mis en jeu, métal et pierre, soies et bambous, terre et calebasse, peau et bois ; au sein d’un ensemble homogène comme celui des cordes par la complémentarité des lignes de jeu, des ornements, les oppositions entre sons secs et résonants, tenues et attaques répétées, graves et aigus, notes fixées et notes mobiles. Elle est donc à la fois un labyrinthe et un miroitement incessant, un arc-en-ciel de sonorités.

L’ensemble constitué autour du répertoire des suites pour cordes Xiansuo de la cour impériale mandchoue a porté cette harmonie au summum de son expression possible.

Un génial interprète, Rong Zhai, a eu en 1814 l’idée de noter séparément les quatre parties des luths à trois cordes et à quatre cordes, de la vièle et de la cithare. Le travail de la très savante musicologue Cao Anhe, ajouté à l’enthousiasme et à la bravoure d’interprètes rassemblés autour de Tan Longjian, a permis d’aboutir en 1987 à la recréation intégrale de ce répertoire de treize suites, croisement des influences du Sud et du Nord, à ce confluent des timbres de l’opéra et des musiques religieuses qui débouche sur les répertoires solistes, moment exact — 1814-1987-2004 — où ouverture et écoute de l’autre se mêlent avec la tranquillité d’une grande tradition assumée.

François Picard

> Tournée
20 mars, RASA, Utrecht.