Vous êtes ici

• Conférence bilingue français/anglais

Les services d'archives et leur écosystème numérique

> Conférence Internationale Supérieure d’Archivistique

du lundi 16
au vendredi 20 novembre 2015
Région parisienne

Partager

Conception et mise en œuvre

Direction générale des patrimoines, avec le soutien du Secrétariat général / Service des affaires juridiques et internationales et l’appui opérationnel de la Maison des Cultures du Monde.

 

< photo : Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine

Public concerné

La Conférence internationale supérieure d’archivistique (CISA) s’adresse à des responsables de services d'Archives nationales, territoriales ou d'entreprises, ainsi qu'à des professionnels expérimentés (chefs de projet, responsables de service, archivistes-experts, enseignants-chercheurs). Ils assurent des fonctions de responsabilité, d'organisation, de pilotage de projet de service. En 2015, la CISA s'adresse aux pays du Conseil de
l'Europe.

Contexte

Le développement des technologies de l’information et de la communication, en facilitant et en accélérant considérablement la production, le partage et le stockage d’informations numériques, conduit les professionnels des archives à repenser leurs méthodes d’évaluation, de sélection, de tri, de collecte, de description, de communication, de diffusion et de conservation. En créant de nouvelles demandes à l’endroit des archives et en favorisant de nouveaux usages, le numérique appelle de nouvelles compétences et une nouvelle organisation des services d’archives. La collecte des données numériques constitue un véritable enjeu, car elle conditionne pleinement leur authenticité, leur intégrité, leur traitement archivistique, leur pérennisation et leur communication. Dans un univers numérique, il ne s’agit donc plus d’envisager une à une les étapes de la chaîne de traitement archivistique mais d’avoir une réflexion plus globale sur leurs possibles interactions.

 

La CISA, créée en 2012, a déjà accueilli des participants des pays membres du Conseil de l’Europe (2012), d’Amérique latine (2013) et de la CEI (2014).

Objectifs

La CISA propose aux participants de travailler sur des thématiques d'actualité communes à la profession et de favoriser les débats à partir des pratiques de chacun. Elle permet à des professionnels de haut niveau d'échanger sur des sujets concrets pour lesquels l'approche réflexive et comparative –entre institutions ou pratiques nationales– est identifiée comme un atout pour renouveler la méthodologie et favoriser l'élaboration de nouvelles solutions en mode collaboratif.

 

La CISA 2015 aura pour thème Les services d’archives et leur écosystème numérique. Il s’agira non pas d’aborder séparément les diverses questions liées au numérique (pérennisation de l’information numérique, numérisation de documents patrimoniaux, stratégies de mise en ligne de collections numérisées, problématiques liées à la réutilisation des données publiques, convergence avec d’autres données culturelles et patrimoniales grâce aux technologies du web sémantique) mais d’avoir une approche plus globale de la gouvernance de l’information numérique au sein des services, d’identifier les stratégies possibles et de comparer des exemples de scénarios, à l’échelle d’une institution, d’un groupe d’institutions, d’un pays ou dans une perspective de coopération à l’échelle européenne.

Contenu

Réalisée avec le réseau des services publics d’archives relevant du Service interministériel des Archives de France et avec le soutien du Conseil international des archives, la CISA 2015 pourra aborder les thèmes suivants :

- apports du numérique pour la constitution des fonds patrimoniaux et conséquences sur le traitement archivistique, la pérennisation et l’accès aux données numériques

- évolutions législatives et réglementaires nationales et européennes (protection des données personnelles, diffusion sur internet, réutilisation des données publiques)

- mise en cohérence (« urbanisation »)des échanges et des processus au sein des systèmes d’information archivistiques (notamment articulation des systèmes d’archivage électroniques avec les systèmes d’information archivistiques proprement dits)

- (re)positionnement du service d’archives pour l’insérer le plus possible dans le système d’information de son institution, de sa collectivité etc

- modélisation de la description archivistique pour répondre aux évolutions des technologies web (Données liées ouvertes), nouvelles interfaces de consultation et de visualisation de métadonnées archivistiques, interconnexion avec d’autres données culturelles et patrimoniales

- stratégies de numérisation et de valorisation des collections d’archives numérisées autour des services culturels innovants.

Méthodes pédagogiques

La CISA se compose d’interventions de professionnels et d’experts français et étrangers, de visites de services d’archives et patrimoniaux, d’ateliers pratiques. Elle se déroule principalement sur le nouveau site des Archives nationales (Pierrefitte sur Seine). Sa forme interactive privilégie l’implication des participants dans des études de cas favorisant la réflexion collective, la restitution d’expériences croisées et le recueil d’observations sur les réalisations ainsi que l’approche comparée des pratiques. Un espace numérique collaboratif permettra aux participants de préparer et de capitaliser les expériences et les échanges.

Modalités Prise en charge

Les frais de transport vers la France sont à la charge soit du candidat, soit de son institution d'origine, soit d'un autre tiers. Les frais pédagogiques ainsi que de séjour en France (hébergement, repas, transports) seront couverts par le Ministère de la culture et de la communication.

 

Plus d'information et télécharger la documentation :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Europe...

 

L'appel à candidatures est clos.