Vous êtes ici

• Musique et danse traditionnelles de Corée

PARIS NANJANG 2015

> Kim Duk-soo, Kim Ri-haé & SamulNori Hanullim Performing Arts Troupe

du 18 au 20 décembre 2015
vendredi et samedi à 19h30
dimanche à 15h30
au Théâtre du Soleil – Cartoucherie

Partager

Le mot samulnori ou jeu des quatre objets désigne deux choses. C’est d’abord un genre musical et traditionnel de Corée qui fait appel à quatre instruments à percussion : le kaenggwari (petit gong), le jing (grand gong), le janggu (tambour en forme de sablier) et le buk (tambour tonneau). C’est aussi le nom de la troupe que dirige Kim Duk-soo lequel a consacré 50 ans de sa vie aux instruments à percussions coréens.

  

Utilisant essentiellement les instruments à percussion, ces musiques villageoises de Corée changent de nom selon les régions et la composition instrumentale du groupe, laquelle peut se trouver élargie par rapport au quatuor de base du samulnori. Elles étaient jouées en diverses circonstances : lors des défilés militaires ou encore durant la période des travaux communautaires effectués dans le cadre du turye (coopérative d’entraide) ; on les entendait aussi au moment du kollip (collecte de dons effectuée de porte à porte par les moines), ainsi qu’à l’occasion des fêtes villageoises.

  

Quant à SamulNori Hanullim, la troupe de Kim Duk-soo, il s’agit d’un groupe de percussionnistes du meilleur niveau, qui se sont donné pour objectif de recueillir les rythmes traditionnels en voie de disparition dans les provinces, de créer des répertoires de musiques pour percussions jouées encore dans les campagnes et d’en faire des arrangements. Ce faisant, ils ont su donner un second souffle à ces traditions musicales et offrir aux jeunes Coréens  des années 70 une alternative à la déferlante du rock anglo-saxon…

Nanjang, ce mot coréen désigne une grande fête organisée dans les villages confrontés à des événements tragiques pour consoler et régénérer les âmes, attirer la prospérité, renforcer les liens sociaux et la solidarité. Les Coréens ne disent pas qu’ils « ouvrent » le nanjang, ils disent qu’ils le « rouvrent ». Ce jeu sur les mots souligne le fait que l’on va « décoincer » une situation « bouchée », faire circuler un nouveau souffle ! Voici ce que vous propose le Festival de l'Imaginaire pour clore sa 19ème édition.

 

Ouverture du théâtre au public les jours de représentation : 1 heure avant le début du spectacle. Restauration sur place.

STAGES

Samulnori (percussions) avec Kim Duk-soo
du 7 au 11 décembre
Renseignements et inscriptions à ARTA : 01 43 98 20 61

 

Salpuri (danse) avec Kim Ri-haé
du 14 au 18 décembre
Renseignements et inscriptions au CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson : 01 41 74 17 07

 

 

Manifestation organisée dans le cadre de l’Année France-Corée 2015-2016
www.anneefrancecoree.com

 

Conférence de presse

Mercredi 9 décembre à 10h au Centre culturel coréen, 2 avenue d’Iéna 75116 Paris
En présence de Kim Duk-soo, Arwad Esber, directrice de la Maison des Cultures du Monde, Hervé Péjaudier et Han Yumi, traducteurs, directeurs de la coll. Scènes Coréennes (éd. Imago) et du festival K-Vox Voix Coréennes).

 

Dans le cadre du 19ème Festival de l'Imaginaire

> Réserver pour ce spectacle