Vous êtes ici

Festival de l'imaginaire

Scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain et à leurs formes d’expression les moins connues ou les plus rares

Le Festival de l’Imaginaire invite de jeunes créateurs et de grands maîtres dans les domaines de la musique, de la danse, du théâtre et des performances rituelles. Ne se limitant pas à un panorama des formes dites "traditionnelles", il s’intéresse aussi aux formes contemporaines dès lors qu’elles s’enracinent dans l’imaginaire d’un peuple et d’une société et ne sont pas calquées sur les modèles occidentaux. Chaque année, de nombreux lieux à Paris et en Ile-de-France accueillent les spectacles, concerts, performances et rituels du Festival : Théâtre du Soleil, Musée du Louvre, musée du quai Branly, Institut du Monde Arabe, Musée Guimet, Opéra Bastille, Théâtre de la Ville, Théâtre Équestre Zingaro, 104, Maison des métallos... Ainsi qu'en région : Opéra de Lyon, Théâtre de Vitré, Opéra de Lille, Trident de Cherbourg, l'Encre à Cayenne (Guyane française), les Dominicains de Haute-Alsace...

21ème Festival de l'Imaginaire
27 septembre 2017 > 22 décembre 2017

 

Vous pouvez consulter la brochure du festival mais également la télécharger ici.

Pour acheter vos billets par correspondance, téléchargez, imprimez puis complétez le BULLETIN DE LOCATION.


 

 

 

 

 

Consultez, ci-dessous, la programmation et les archives du Festival jusqu'en 2002.
Les manifestations sont classées par ordre déchronologique.

• Carte blanche à Waed Bouhassoun
Jeudi 13 et vendredi 14 octobre 2016
Église Saint Roch (Paris)

CHANTS DES ÉGLISES D'ORIENT

> Ensemble musical ecclésiastique levantin de l'Université Antonine

Au moment où les traditions musicales des églises chrétiennes d'Orient sont menacées d’extinction, ce concert vise à réaffirmer la vitalité de ces musiques liturgiques même si elles sont bien souvent condamnées à la clandestinité.


• Japon
Du 7 au 10 octobre 2016
Cirque tzigane Romanès (Paris)

LES BUNYA NINGYO

> Marionnettes de l'île de Sado

Moins connues que les bunraku avec lesquelles elles partagent les mêmes origines, les bunya ningyo sont des marionnettes hautes de 80 cm environ, à la tête finement sculptée et parées d’élégants kimonos. Leur gestuelle gracieuse et l’atmosphère raffinée des représentations captive le spectateur…


• Inde
2 et 3 octobre 2016 à 20h30
Théâtre du Ranelagh (Paris)

PANDIT RAJENDRA PRASANNA

> Maître de la flûte bansuri et du hautbois shehnai

De bambou et de bois, instruments enchanteurs et porte-bonheurs, la flûte bansuri et le hautbois shehnai sont pétris d’une histoire complexe où se rencontrent l’Inde et la Perse, le temple et la cour, les dieux et les hommes, l’amour et la douleur de la séparation. Le parcours et la musique du maître Rajendra Prasanna et de ses ancêtres reflètent la richesse de cette histoire au cours de laquelle la flûte bansuri et la scène de concert se sont imposées face au shehnai et aux espaces sacrés, à travers une musique désormais appelée « classique de l’Inde du Nord ».


• Exposition
Du 5 décembre 2015 au 6 mars 2016
Centre français du patrimoine culturel immatériel

CORPS-DÉCOR

> Comment planter le dé-corps ?

Le corps humain une énigme ! Au cours des millénaires, sous toutes les latitudes, dans toutes les cultures, des tentatives de réponses jaillissent, révélant la multitudes de solutions trouvées, pour remédier au froid, à la chaleur, à la tempête, aux blessures des épines, des animaux et des autres humains et protéger ainsi la peau, vêtement originel.


Pages